Tags: Vins

Château Phélan Ségur (version longue)

Niché sur les hauteurs de la prestigieuse appellation Saint-Estèphe, et faisant face à l’estuaire de la Gironde — lequel lui apporte son oxygène et son micro climat bienfaiteur -, Phélan-Ségur est un cru au bien joli pedigree. Les premiers pas viticoles significatifs de cette élégante propriété de style néo-classique se font dès la fin du XVIIIème siècle lorsqu’un jeune irlandais et courtier en vin, Bernard Phélan, décida de s’installer à Bordeaux. Motivé pour produire ses propres vins, il réussit à acquérir, avec le soutien de son beau-père Daniel Guestier (grand négociant de la Place de Bordeaux) deux propriétés : le « Clos de Garramey » en 1805 puis, cinq ans plus tard, le domaine Ségur de Cabanac. C’est son fils, Franck Phélan, qui, à partir de 1841, réunit les deux propriétés pour n’en faire plus qu’une seule : Phélan Ségur. Mettant tout en œuvre pour la renommée de son cru et de ses vins, Franck Phélan fut un propriétaire charismatique, rigoureux et passionné par ses terres. Plus d’un siècle et demi plus tard, le château comme le parcellaire purent à nouveau retrouver tout leur éclat pour laisser s’exprimer les qualités intrinsèques de ces 70 hectares de vignes fortement marquées du sceau royal « cabernets ». A la cession des champagnes Pommery et Lanson dont elle était propriétaire, une famille de champenois, la famille Gardinier, tomba amoureuse de Phélan Ségur. Elle l’acquit en 1985. Xavier Gardinier et ses trois fils devinrent donc les nouveaux gardiens de ce

La Corse et ses vins

La Corse et ses vins

L’idée étant de marcher dans le vignoble ce que nous faisons deux fois par an depuis plus de 10 ans avec un groupe d’amis.

Nous avons ainsi au rythme du pas à pas, tranquillement découvert de nombreux vignobles que nos connaissions pour les avoir visités, comme tout le monde, en voiture.

Mais à pied c’est très différent. Le corps est en éveil, l’odorat en alerte, le regard se pose à la vitesse du bipède que nous sommes, l’effort exacerbe nos sens.

Les coteaux deviennent des montagnes et les perspectives du vignoble sont tout autres.

Les heures à marcher dans le vignoble préparent à la dégustation et à la curiosité.

La vigne vous parle, elle vous raconte, elle se livre. Le nombre de pieds à l’hectare se lit comme dans un livre, les cépages se présentent tels qu’ils sont avec leur feuillage différent. La taille indique le travail du vigneron, les sols caillouteux, les sols de schiste, argilo-calcaires, sablonneux et bien d’autres qui vous donnent déjà la personnalité du vin.

La vision d’une parcelle bien tenue est la carte de visite du propriétaire.

Toutes ces observations lentement enregistrées, nous permettent de faire connaissance avec le vin que nous allons déguster le soir à la halte.

C’est ainsi que comme à l’accoutumée que j’avais prévu notre voyage en Corse.

J’avais pour organiser ce voyage contacté Bernard Sonnet, Directeur du Conseil Interprofessionnel des Vins de Corse à Bastia qui nous avait préparé quelques dégustations dans des propriétés.

A notre arrivée à Ajaccio, nous nous sommes rendus à Porto Vecchio où deux amis nous attendaient pour nous faire visiter une propriété historique : Domaine de Torracia où Monsieur Imbert nous avait préparé un casse-croûte d’anthologie fait de charcuterie corse (de la vraie…avec du goût), un plat de cannellonis au fromage et à la tomate et du bruccio (fromage frais) arrosé d’eau de vie… un délice !

Nous avons dégusté quelques vins qui nous ont enchantés.

Après cette collation roborative, nous avons effectué une promenade sur les coteaux bien exposés au flanc de la montagne, sol de schiste, où certains pieds de vigne ont plus de 50 ans. Nous avons eu droit à l’explication du jeune propriétaire sur la vinification et l’environnement de la flore et de la faune : vraiment un moment très intéressant. Une rencontre enrichissante et sympathique.

Après cette balade nous attendait sur le bord de la mer un coucher de soleil époustouflant. Baignade rafraichissante avec une eau à 16°.

Le soir, Michel nous a reçus dans sa belle maison de Porto Vecchio où la vue à 360° surplombe le golfe et son eau turquoise.

Son fidèle ami Jean-Louis, nous avait préparé une dégustation des meilleurs crus de Corse et évidemment l’ambiance aidant, nous avons fait plus que déguster, nous avons carrément bu avec beaucoup de plaisir.

Domaine de Tanella (cuvée Alexandra) Figari

Clos Canarelli 2007 (vin rouge) Figari

Domaine de Saparalle (CASTELDDU) Sartène

Domaine de Lecci (Patrimonio 2001) Lecci

Le lendemain petit déjeuner et départ à 8h00 pour une balade qui pour les Corses est une promenade de santé : la dernière étape du mythique GR20. Si pas sportifs s’abstenir et faire de préférence la côte. Notre balade qui devait durer 7 heures de marche s’est terminée à la nuit avec hélitreuillage d’un des nôtres qui ne pouvait plus avancer… dur.. dur..

Cet incident a décalé notre programme et nous avons du annuler des rendez-vous, en particulier une dégustation que nous aurions du faire au Domaine Marengo à Barbaggio où nous attendait Marina Bronzoni de Caraffa et quelques uns de ses amis. Ce sera pour autre fois…

A l’île Rousse, dîner avec le maire d’un poisson énorme et quelques vins blancs

L’hôtel où nous avons séjourné était très sympa, je vous le recommande.

*L’ESCALE HOTEL

22, rue Notre Dame

Promenade de Marinella

L’Ile Rousse

Le lendemain après une nouvelle balade de quatre heures, nous avons rejoint notre hôtel « les Roches Rouges » à Piana. C’est un bel hôtel « art déco » dans son jus. Un vraie décor de cinéma avec une vue et un coucher de soleil unique.

Une nouvelle dégustation fabuleuse (dont certains vins sont déjà épuisés à la vente) nous attendait avec Nicolas qui nous a expliqué les cépages, les terroirs et les hommes… Nous avons fini les bouteilles sur place en dinant.

Je peux citer : Nicolas Mariotti Brindi Blanc de 2007

Le lendemain, départ pour Ajaccio avec la visite du musée « Napoléon » puis retour sur le continent.

La Corse en cette saison est sublime et sa flore magnifique et les Corses sont sympas enfin ceux que l’on a rencontrés.

Noms des Propriétés

Domaine de Torracia

Christian et Marc Imbert

Lecci

20137 PORTO VECCHIO (04 95 71 43 50)

Hôtels

Castel’ Brando

Route du Cap

20222 ERBALUNGA (04 95 30 10 30)

Les Roches Rouges

20115 PIANA (04 95 27 81 81)

L’Escale Hôtel

22, rue Notre Dame

Promenade de Marinella

20220 L’Ile Rousse (04 95 63 01 70)

Stella Di Mare

Route des Sanguinaires

20000 Ajaccio (04 95 52 01 07)

Golfe Hôtel

Rue du 9 septembre 1943

20137 Porto-Vecchio (04 95 70 92 00)

Restaurants

Le Pirate

20222 BRANDO (04 95 33 24 20)

Les Roches Rouges

20115 PIANA (04 95 27 81 81)

A SIESTA

Promenade La Marinella

20220 ILE ROUSSE (04 95 60 28 74)