Tags: rue gourmande

Le Potiron Bleu n°10 – Printemps 2016

potiron bleu printemps 2016_cover

Au sommaire de ce nouveau numéro :
Les Canards en colère s’expriment sur la crise aviaire
L’Asperge du Blayais obtient l’IGP
Goûts de France et influences d’ailleurs en Grèce et en Algérie
Merci Jean-Pierre, quelques mots sur JP Coffe
La recette du Croustillant Féta et Poires de Kuzina par Vincent Ruelle

Pour consulter le Potiron Bleu dans son intégralité : Potiron Bleu n°10 – Printemps 2016

TUE-COCHON 2016, LE 7 MARS RUE PORTE DE LA MONNAIE

Le prince de janvier

Au hit-parade de nos fantasmes érotico-gourmands, il tient assurément le devant de la scène. Lui, le cochon, dont la tonitruante extrême-onction carillonne mieux que la cloche de l’office. Sa mort nous fait vivre. Du coup, on rit au gras enterrement du prince de janvier. A pieds, l’oreille tendue, fronçant le museau, la queue frétillante, sa couenne offerte, se tenant les côtes, il
arrive le premier pour nous enseigner l’art de prendre du lard. Chez lui, en vous, vous le savez, “tout est bon”, jusqu’aux soies qui reconverties en pinceaux ont contribué à la grandeur de notre patrimoine pictural; Vinci, Raphaël, et Le Caravage l’en remercient… Cette prééminence du cochon dans notre culture interdit la médiocrité. Laissez tomber le porc au mètre cube tel qu’on le fabrique de Bretagne en Hollande. On ne se nourrit bien que de bêtes bien nourries et bien élevées. Nos cocottes et nos poêles réclament du cochon libre et gastronome. L’idéal, mais ce n’est pas tous les jours dimanche, c’est le porc noir de Gascogne ou de Bigorre dont le gras au parfum de noisettes embaumera votre cuisine. Sinon, un vieux cochon – ou mieux encore une coche aux jambons de pilier paysan-, auquel la saveur du gland, celle de la lentille ou de la patate ne sont pas étrangères, fera parfaitement l’affaire. Surtout s’il a connu la belle étoile et que,
juste avant son génial sacrifice, alors que le “saigneur“ s’apprêtait à lui reprendre la vie, il a fraternellement tutoyé la gnôle .”
Vincent Pousson, dans La Cuisine de La Tupina, éd. Milan

La Tue Cochon 2016 aura lieu dès 10h du matin, rue Porte de la Monnaie, le lundi 7 mars 2016

La tupina 08

Au programme cette année :
-Dégustation offerte de charcuteries : jambons, oreilles de cochon, grattons, tricandilles…
-Concours de pâtés* (+ d’informations en bas de page)
-Vin offert par le Château Haut-Bailly

-Menus “tout cochon” dans tous nos établissements pour le déjeuner (La Tupina, Kuzina, le Bar Cave, Au Comestible)

LOGO TUPINA2-01

LA TUPINA et AU COMESTIBLE
3 et 6 rue Porte de la Monnaie
Menu à 30 € (hors boissons) :

JIMBOURRA (soupe de boudin)
***
COUSTILLES DE PORC ET PUREE MAISON
***
SAUCE DE PIRE
***
TARTE AUX POMMES

logobarcave

LE BAR-CAVE DE LA MONNAIE
34 rue Porte de la Monnaie
Menu à 17 € (hors boissons) :

PATE AU PIMENT D’ESPELETTE
***
COTE DE PORC ET HARICOTS BLANCS
***
TARTE AUX POMMES

logokuzina

KUZINA
22 rue Porte de la Monnaie
Menu à 18 € (hors boissons) :

SALADE DE BOUDIN AUX POMMES
***
ROTI DE PORC ET PUREE MAISON
***
GATEAU AU CHOCOLAT

Pensez à nous appeler pour réserver votre table !
05.56.91.56.37 / latupina(at)latupina.com

 

CONCOURS DE PATE DE PORC DE LA TUE COCHON 2016
Cette année, nous vous proposons de participer au concours du meilleur pâté de la Tue Cochon !
La personne ayant préparé la meilleure terrine gagnera une Nuit pour 2 personnes à la Maison Fredon.

pate
Pour participer :
Merci d’envoyer un mail à latupina(at)latupina.com ou de vous inscrire par téléphone au 05.56.91.56.37 en indiquant vos coordonnées.
Le pâté doit être de 200 gr minimum et composé principalement de porc. Le goût sera primordial. Toutes les terrines devront être déposées au plus tard le 4 mars 2016 au restaurant LA TUPINA, 6 rue Porte de la Monnaie avec une étiquette portant votre nom et prénom sur le bocal.
Les résultats seront annoncés le 7 mars à 12h00.

 

NOS PARTENAIRES POUR CETTE EDITION 2016 : 

Logo-ChateauHautBailly-CCG.jpg

LOGO_CB_2014_COULEUR     logolafabrique      terre azur        logo Sapy     LOGO RAUZAN    1953ed65-3a8c-4764-9e1a-90da10928f74

Le Potiron Bleu – Ete 2014

potiron bleu n3

La Rue Gourmande vous propose de découvrir les meilleurs produits locaux, l’actualité culinaire du Sud-Ouest, et les rendez-vous de La Tupina, Rue Gourmande dans ce nouveau numéro du Potiron Bleu.

Télécharger la version pdf du Potiron Bleu n°3

Au sommaire de ce numéro :

L’été c’est la saison des nuits plus courtes, des vacances, des tenues légères, des coups de soleil peut-être, mais aussi des fruits et légumes gorgés de soleil : voilà enfin les fraises et les cerises, les pêches, les tomates, les melons, les courgettes, les petits pois, les poivrons…
Les marchés se colorent, les repas s’allègent. La saison est délicieuse pour nos papilles en éveil.

-FAIT MAISON ?

Le « label fait maison » fait débat dans l’actualité de l’été et le décret d’application ne devrait plus tarder à entrer en vigueur. Le restaurant qui ne spécifie pas à sa carte les plats cuisinés sur place sera suspecté de proposer des plats surgelés. Outre le fait que les conditions pour attribuer la mention « fait maison » sont si souples que le label se vide de son sens, nous restons « vu d’ici » dubitatifs sur le principe même de ce label…
La transparence sur les produits semble nécessaire, leur assemblage en cuisine un peu moins : on peut faire maison avec des produits très bas de gamme, on peut faire maison bien pire qu’à la maison…
Le consommateur éveillé, et il nous semble qu’il l’est de plus en plus, au contact des clientèles des différents restaurants de la rue, nous pensons qu’il faut l’aider à avoir les outils de compréhension d’un restaurant : une carte longue et très fournie évoque rarement des produits frais, les prix imbattables sur une large gamme de choix cachent souvent une marge faite sur la matière première et bien évidemment l’utilisation de produits de saison est également un bon indicateur.
Si ce label a le mérite d’exister et d’ouvrir le débat, plus que le « fait maison », c’est la qualité des produits sur laquelle on se doit d’être rigoureux, selon le label Restaurant de Qualité du Collège Culinaire de France. Nous nous efforçons d’être transparents sur l’origine des produits, en achalandant les produits à l’accueil de La Tupina ou en présentant les poissons à Kuzina. Nous nous efforçons modestement, grâce au Potiron Bleu notamment ou à notre site Internet, d’informer notre clientèle sur nos produits et nos fournisseurs.

-FRUITS ET LÉGUMES D’ÉTÉ
-DU MELON DEPUIS LA NUIT DES TEMPS
-L’ÉTÉ EN TERRASSE
-DES COTES DE BŒUF ALLEMANDES ?
-KUZINA OF COURSE
-LES 1150 ANS DE LA MONNAIE DE PARIS