Tags: La Tupina

TUE-COCHON 2017 : VENDREDI 10 MARS

Cette année encore, la Rue Gourmande fêtera le cochon le vendredi 10 mars avec des dégustations gratuites rue Porte de la Monnaie à partir de 10h du matin, puis avec des menus dédiés dans tous les restaurants de la rue Porte de la Monnaie. Nous vous attendons nombreux !

Au programme cette année :
-Dégustation offerte de charcuteries : jambons, oreilles de cochon, grattons, tricandilles… et des Huîtres devant Kuzina
-Vin offert par les Grands Chais de France

-Menus “tout cochon” dans tous les établissements pour le déjeuner (La Tupina, Kuzina, le Bar Cave, le Taquin)

 

Le menu “tue-cochon” de LA TUPINA (30€)
6 rue Porte de la Monnaie
Réservation : 05.56.91.56.37

Soupe “Jimboura”
**
Croquette de Boudin Noir et Salade
**
Carré de Porc farci aux Pruneaux d’Agen, Purée
**
Tarte aux Pommes

Le menu “tue-cochon” de KUZINA (18€)
22 rue Porte de la Monnaie
Réservation : 05.56.91.56.37

Salade de Boudin aux Pommes
**
Rôti de Porc et Purée
**
Gâteau au Chocolat

Le menu “tue-cochon” du BAR-CAVE (18€)
34 rue Porte de la Monnaie
Réservation : 05.56.31.12.33

Salade de Légumes Croquants et Croustillant de Porc
**
Ribs à la plancha “dans la rue”,
purée de Patates douces et Oignons caramélisés
**
Oeufs au Lait

Le menu “tue-cochon” de LE TAQUIN
1, Quai Ste Croix
Réservation : 05.56.78.97.10

LES MENUS DU JOUR – Vendredi 24 mars 2017 – Rue Gourmande

TupinaLogo

MENU DU JOUR
Vendredi 24 mars 2017
18€
hors boissons

CHOU VERT
FARCI

***

CABILLAUD
ET SON
RISOTTO

***

CAFÉ ET
GROSSE MERVEILLE

KuzinaLogo


MENU DU JOUR
Vendredi 24 mars 2017
18 € le midi/21 € le soir
hors boissons

 SALADE D’ENDIVES
NOIX ET ROQUEFORT

***

BOUDIN RÔTI
OU
BRANDADE DE MORUE

ET
PURÉE

***

CRUMBLE
AUX POIRES

LES MENUS DE LA SAINT VALENTIN – LA TUPINA ET KUZINA

hearts-37308_1280

 

MENU SAINT VALENTIN DE LA TUPINA
59€ par personne

MARBRÉ DE FOIE-GRAS
À LA TRUFFE

♥♥

COQUILLES SAINT-JACQUES

♥♥

PIGEON À LA CACAHUÈTE
ET VIEUX LÉGUMES
POÊLÉS AU BEURRE

OU

LOTTE BRAISÉE
CANNELLONI AUX LÉGUMES

♥♥

DESSERT TOUT
CHOCOLAT

 

MENU SAINT VALENTIN DE KUZINA
55€ par personne

TARTARE DE SAUMON FUMÉ
ET SAINT-JACQUES

♥♥

PLATEAU DE FRUITS DE MER
HOMARD, TOURTEAU,
LANGOUSTINES, CREVETTES,
HUÎTRES

♥♥

SOUFFLÉ GLACÉ
AU FRUIT DE LA PASSION

 

menus-fetes-sur-reservation

 

 

BORDEAUX SO GOOD 2016 : QUIGNON LE JEUNE ET VIEUX CROUTON VOUS INVITENT…

Dans le cadre de Bordeaux SO GOOD 2016, pharmacy les deux compères, Emmanuel Bouchet et Jean-Pierre Xiradakis, dits “Quignon le Jeune” et “Le Vieux Croûton”, vous proposent samedi 19 novembre de midi à 14h une dégustation gratuite de plats à base de pain à La Fabrique, au 47 de la rue du Pas-Saint-Georges à Bordeaux.

img_6807

Au-delà de la valeur symbolique, le pain est fait pour s’alimenter, il accompagne tout ou presque et il rassemble autour de la table.
Il en existe de nombreuses variétés, et même si nous en mangeons beaucoup, mais moins qu’au siècle dernier, nous en gaspillons d’avantage.
Ce midi, à l’occasion de Bordeaux SO GOOD, nous avons repris quelques recettes anciennes que nous voulons vous faire partager.
A vos souvenirs…

Frottée à l’ail, grains de raisin
**
Mie de pain sautée au beurre
**
Soupe de haricots, pain trempé
**
Pain perdu ciboulette
**
Croûtons du « cul du poulet »
**
Migeot vin rouge, poires épicées
**
Soupe au lait, zestes d’orange

La Rue Gourmande a fêté les Vendanges

dsc_0628bd

Vendredi 30 septembre, la Rue Gourmande (rue Porte  de  la Monnaie à Bordeaux) a fêté cette année encore les  vendanges , moment fort  des  saisons bordelaises. Sous l’impulsion  de   Pauline Xiradakis , gérante  de   La Tupina Kuzina  et  Maison Fredon , les nouveaux commerces  de  la rue ont uni leurs forces pour créer ce bel événement gratuit.  Le Taquin  mené par  Fabrice Thibaut  (1, Quai Ste Croix) et  Le Bar Cave , dirigé par  Hervé  de  Chaurand  (34, rue Porte  de  la Monnaie) ont donc rejoint les anciens pour cette édition 2016, une « Rue Gourmande » qui mérite bien son nom.

dsc_0624bd

Plus  de  200 personnes ont répondu favorablement à l’invitation. Le dîner fut un moyen plaisant et sympathique  de  créer un moment  de  rencontres entre les habitants du quartier, les producteurs qui travaillent en collaboration avec les enseignes  de  la rue, les familles  des  employés… Le groupe  Buddy Jazz Band , qui répète rue Porte  de  la Monnaie, était bien évidemment convié à créer une belle ambiance musicale.

La grande tablée, dressée dans toute la rue, a accueilli ses convives à 19h. Le menu, concocté par Le Taquin, La Tupina, Kuzina et le Bar Cave était composé d’une terrine  de campagne, d’une ballottine  de  poulet aux raisins et aux girolles, d’un gros chou à la crème et au caramel beurre salé et  des  vins offerts par la maison  Castel  et  André Lurton .

dsc_0659bd

Ce repas réussi n’aurait pu avoir lieu sans le soutien  des  partenaires 

La Fromagerie Jean d’Alos / La Charcuterie Bordelaise / Lacassagne / Samaran / Terre Azur – Pomona / La Fabrique Pains et Bricoles / Transgourmet

Et l’autorisation de la Mairie de Bordeaux de fermer la rue lors de l’événement. 


Photos : Marion Monedi 

LE POTIRON BLEU – AUTOMNE 2016

Bordeaux ville d’automne

C’est parfois avec un peu de chagrin que l’on quitte l’été et ses fortes chaleurs, buy les habitants ont réinvesti la ville, les enfants traînent leurs nouveaux cartables et rejoignent le chemin de l’école. Au hit-parade des saisons, la place de l’automne n’est pas à envier. Pourtant, malgré les premières pluies, malgré la lumière qui vient à manquer, Bordeaux est belle en automne et retrouve de sa douceur ; on fête la fin des vendanges et les vignes créent des sillons d’or et d’ocre dans la campagne, les marchés sont marqués par l’arrivée des champignons et des gibiers, on sent les premiers feux de cheminées…
L’automne sied bien aux couleurs de Bordeaux. La pierre girondine, par sa blondeur, se marie bien avec les ciels nuageux : au premier rayon de soleil elle brille et ses teintes dorées éclatent par leur contraste. La Garonne ici marron, crémeuse, enveloppe les berges de sa douceur et les feuilles mortes forment des camaïeux de bruns.
Le bâtiment de la Cité du Vin pourra lui aussi créer ses premiers jeux avec les lumières d’automne. Le musée est exceptionnel, profitons-en..
Nous vous souhaitons à tous un bel automne 2016 !

Pour consulter le Potiron Bleu en ligne

MENU DU JOUR : MARDI 4 OCTOBRE 2016

TupinaLogo

 

MENU DU JOUR
Mardi 4 Octobre 2016
18€
hors boissons

SALADE FRISÉE
&
CŒURS DE CANARD

***
RÔTI D’ONGLET
&
PETITS LÉGUMES DE SAISON

***
CAFÉ ET GROSSE MERVEILLE

KuzinaLogo


MENU DU JOUR
Mardi 4 Octobre
18 € le midi/21 € le soir
hors boissons

LE RESTAURANT EST FERME LE MARDI MIDI

 

 

 

 

 

 

 

 

 

“Marche à pied.. de vigne”

MEPcouvPiedVigne.indd

“Marche à pied.. de vigne”
Jean-Pierre Xiradakis
Editions Féret 2016,
broché 192 p
17,50 €

Tant qu’il y a de la vigne, il y a de l’espoir
Par Jean-Pierre Gené,

Parti de Bordeaux, Jean-Pierre a marché plus d’un mois à travers les vignes pour atteindre le cimetière d’Imbros, petit village crétois, où six tombes affichent le même patronyme que le sien : Xiradakis. ” Je ne recherchais rien, je n’attendais pas le Saint-Graal. Simplement connaître un peu mieux l’origine d’un nom que je porte depuis quelques décennies, et maintenant avec fierté. Ce nom avec lequel j’ai cheminé tout au long de mon parcours personnel et professionnel. Ce nom qui a été difficile à assumer dans mon adolescence, avec mes copains de ce quartier populaire d’émigrés espagnols. Ce nom qui m’a valu des quolibets au service militaire. Ce nom à consonance exotique pour certains mais qui a forgé ma personnalité. ” Il vient de publier le récit de ce voyage, prétexte à un déjeuner virtuel où l’on se nourrit de sandwichs et d’omelettes croisées en chemin et arrosés de vins modestes.
Jean-Pierre Xiradakis est aujourd’hui une figure connue et estimée sur la place de Bordeaux et le patron du restaurant La Tupina (” la marmite “, en basque), ouvert en 1968 dans un local acheté 700 francs porte de la Monnaie, un quartier d’immigrés que le bourgeois prenait soin d’éviter. Ils y sont tous venus depuis, dans cette rue devenue gourmande et jolie où, sous son impulsion, se côtoient désormais restaurants, bistrots, épicerie, caviste, chambres d’hôte. Fin dégustateur de flacons, locavore avant l’heure, ardent défenseur des produits et de la cuisine de ce Sud-Ouest qu’il arpente sac au dos depuis des décennies, il a choisi, à bientôt 70 ans, de partir à travers les vignes à la recherche de leurs racines et des siennes.
” Seule la marche, parce qu’elle est une vraie liberté, un abandon confiant, permet de goûter pleinement à ce que perçoivent nos cinq sens en permanence sollicités. Il n’y a plus de samedi ni de dimanche. Il n’y a que des jours qui défilent, une manière différente, plus profonde, de vivre les heures, les saisons, les rapports humains, les odeurs, dont la sienne propre. On se vide l’esprit pour vivre totalement. ”
De GR 6 en GR 77, de départementale en voie romaine, à pied, en stop, en bus, en train, en bateau, à mesure qu’il s’éloigne de Bordeaux, ” le restaurateur de Gironde disparaîtra au profit d’un voyageur -anonyme comme les autres. Dans le même temps, les vins rencontrés vont évoluer, de celui influencé par le marketing vers le vin sublime : celui de l’instant, celui qui nous surprend, celui qui transforme notre rêve en réalité. Bref, celui de l’émotion. ”
le vin comme ” vérité d’un terroir ”
Jean-Pierre Xiradakis a tout goûté, le meilleur comme le pire. Il connaît le vignoble bordelais cep par cep et ses vignerons par leur prénom. La fabrique et le commerce des vins n’ont guère de secrets pour lui. De Shanghaï à New York, il en a beaucoup vu et appris, mais, au cours de ce voyage, il va se poser la bonne question : ” Qu’est ce qu’un bon vin ? ”
En passant par Cahors, Gaillac, le Minervois, les Baux-de-Provence, le Thoronet, la Ligurie et la Toscane, son jugement s’est transformé : ” Je mets le nez dans le verre avec davantage d’humilité et de circonspection. Je ne recherche plus uniquement le grand inaccessible, mais plus simplement la vérité d’un terroir et de l’homme qui a façonné la vigne avec ses convictions et son savoir. Pierre Coste, dans Les Révo-lutions du palais, parlait du «vin voulu ou du vin subi». Je suis désormais dans le vin voulu. ”
De cette autobiographie vino-perso où l’auteur ne se met jamais en colère – même lorsqu’on lui refuse une tranche de rôti de porc – se dégage un profond respect de la nature et de ceux qui préfèrent la cultiver plutôt que l’exploiter. D’étape en étape, il dresse le portrait de ces gens-là et de leur passion pour la vigne. Cette vigne qui, dans les profondeurs de la terre, a croisé quelque part des racines crétoises pour produire un cépage unique : le Xira (dakis) marcheur.”

Par Jean-Pierre Gené,
Le Monde Style,
12 juillet 2016

Crise sanitaire dans les élevages de canards du Sud-Ouest

Madame, Monsieur,
Comme vous le savez peut-être, le Sud-Ouest a subi une terrible crise sanitaire dans les élevages de canards .
Les structures importantes ont pu surgeler leur production en anticipant les abattages.
Hormis le foie-gras pour lequel nous pensons que la surgélation n’a pas entamé sa qualité, nous avons fait le choix de ne plus servir de magret ni de mignon de canard jusqu’à ce que les canards aujourd’hui à nouveau en élevage sur notre terroir soient en âge d’être consommés.
En vous remerciant de votre compréhension,
Pauline Xiradakis